ACCUEIL

ÉCOLE COLLÈGE

LYCÉE

ACTION ÉDUCATIVE

POLITIQUE NUMÉRIQUE

La décolonisation de l'Inde

niveau(x) éducatif(s)
Troisième
Première générale
Terminale ST2S

Pour que le récit de l’indépendance des Indes ne dure qu’une heure les élèves ne rédigent qu’une seule partie du récit.
Je divise donc la classe en trois groupes mais les élèves travaillent individuellement sur une feuille polycopiée distribuée.

Attention : programme de 2008 ! mais on peut adapter cette proposition au thème 2 Le monde depuis 1945, sous-thème : Indépendances et construction de nouveaux États.

 Proposition de Marie-Liesse Dupriez, collège Nicolas Appert, Châlons en Champagne.

4 perspective taj mahal
cliché C. Galopeau de Almeida

 

Place dans le programme

Comme le mentionne le programme, « L’étude est conduite à partir d’un exemple au choix : l’Inde, l’Algérien un pays d’Afrique noire ».
Des colonies aux Etats nouvellement indépendants
I) La décolonisation en Asie et en Afrique
1) Comment les Indes britanniques deviennent-elles indépendantes ?   

Démarche

L’exemple que j’ai choisi est donc celui de l’Inde   les élèves qui font anglais euro, travaillent avec le professeur d’anglais sur le personnage de Gandhi.  Je parlerai brièvement des autres exemples pour souligner les différences, quand  je présenterai la carte des décolonisations : négociations (Inde) qui s’oppose aux Guerres d’Indochine et d’Algérie.

Capacité
tableau capacites

« Raconter la manière dont une colonie devient un Etat souverain »
Extrait du Vademecum des capacités en Histoire-géographie
Sur Raconter : Les programmes introduisent un niveau de complexité  supplémentaire dans la maitrise de cette capacité car les élèves doivent apprendre  à :
Introduire dans le récit des continuités, de ruptures et des interactions.
Produire des récits qui intègrent des éléments explicatifs et démonstratifs.
En fin de 3e : les élèves doivent donc construire des récits historiques plus complets en :
- Elargissant le champ des explications pour un événement (approche pluri-causale)
- Hiérarchisant les faits ou les événements pour les identifier ceux qui sont les plus significatifs d’une époque ou qui introduisent des ruptures.
- Inscrivant leur réflexion dans la longue durée, par la référence à des échelles de temps différentes qui permettent de montrer l’importance de tel ou tel fait.
- Organisant leur propos avec logique, en maitrisant la langue sur le fond comme sur la forme.

Pour que le récit de l’indépendance des Indes ne dure qu’une heure les élèves ne rédigent qu’une seule partie du récit de l’indépendance des Indes.
Je divise donc la classe en trois groupes mais les élèves travaillent individuellement sur une feuille polycopiée distribuée.  

Pour que les élèves puissent écrire ce récit :
Afin de guider les élèves qui ont  des difficultés dans la rédaction, j’ai mis des questions pour les guider : ils peuvent y répondre brièvement dans la partie je prends des notes. Ils ont déjà réalisé ce type d’exercice  (mais ils étaient encore plus guidés par des questions nombreuses.
A la fin du diaporama, ils doivent rédiger leur récit pendant 10 minutes, ils peuvent alors s’aider du manuel s’ils n’ont pas eu le temps de prendre les notes nécessaires pendant le diaporama.

Pourquoi utiliser un diaporama et non un dossier documentaire ?
Pendant le diaporama, je peux expliquer aux élèves les points essentiels, le vocabulaire nouveau (qu’ils doivent mettre dans un tableau) et répondre à leurs questions.
Les éléments les plus importants et qui aident au récit,  apparaissent écrits dans le diaporama.
Les documents choisis  et le diaporama permettent de construire le récit :
Le récit historique a cinq caractéristiques :
-une mise en intrigue (début, fin, fil directeur et visée démonstrative).
Comment l’Inde britannique est-elle devenue indépendance ?
-Il éclaire et donne du sens à l’événement par convention le récit historique énonce  au présent pour créer une distance scientifique entre le lecteur et les faits.
-Le récit historique a un sens : il doit montrer aux élèves une dynamique et n’est pas une photographie figée.
Les conceptions sur l’Etat qui succédera aux Indes britanniques sont l’objet de négociations.
-Le récit met en scène les acteurs de l’événement (individuel, collectif, abstrait ou concret).
Ici ils sont plusieurs : les individuels (Gandhi, Nehru, Ali Jinnah, Lord Mountbatten), collectif (Indiens (Hindous, Musulmans), mais aussi les Etats-Unis, URSS.
-Le récit historique doit expliquer, il n’est pas un récit linéaire  donc narratif.
Il explique pourquoi on a désormais deux Etats antagonistes, des frontières contestées par d’autres Etats.

Le déroulement de l’activité :

Chaque partie est construite autour de deux /trois documents centraux qui permettent aux élèves de comprendre les enjeux.
Les 2/3 de la classe répondent aux questions sous la forme d’un cours dialogué.
Le 1/3 restant  prend des notes
a) J’explique les débuts de l’indépendance. (diaporama :la photographie de Gandhi au rouet)  Pour vous aider à traiter cette partie, répondez aux questions suivantes : quand commence la lutte pour l’indépendance ? Quels personnages luttent pour l’indépendance de l’Inde ? Quels moyens utilise Gandhi pour lutter contre les britanniques? Quand les Britanniques acceptent-ils l’indépendance de l’Inde ?

b) Je décris les négociations pour l’indépendance (diaporama : la photo des négociations). Pour vous aider à traiter cette partie, répondez aux questions suivantes : quels personnages participent aux négociations ? Quels sont leurs objectifs ? Pourquoi la position d’Ali Jinnah est-elle incompatible avec celle de Nehru ?

Des paroles des principaux acteurs apparaissent dans des bulles, afin d’éviter de trop longs textes à lire sur un écran (ce qui peut décourager les élèves et faire perdre de la dynamique au propos).

c) Je décris l’indépendance et ses conséquences (diaporama :carte de la partition). Pour vous aider à traiter cette partie, répondez aux questions suivantes : Quelle position l’emporte ? Quels sont les états  souverains issus de l’Inde britannique ? Décrivez et expliquez les conséquences de la partition ?
Mise en commun : afin de gagner du temps, les élèves lisent leur texte à l’oral et je l’écris. Les autres peuvent alors corriger. On peut ainsi mettre en valeur la grammaire…. Les connecteurs logiques…
Si on n’a pas de temps, je ramasse et je fais le texte grâce à leurs résumés.
J’imprime le texte pour la fois suivante qui sera alors mis dans le cahier.

Les documents produits :

le diaporama projeté en classe (format PDF), (format PPT)
la fiche d'activité élèves
des exemples d'écrits d'élèves

  • Créé le
    mardi 20 janvier 2015
  • Rédacteur
    Galopeau De Almeida Christine
  • Dernière mise à jour
    mardi 3 octobre 2017
  • Mot(s)-clé(s)

Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, et de la Recherche

education.gouv.fr

Enseignement supérieur et recherche

enseignementsup-recherche.gouv.fr

Plan du portail pédagogique

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Flux rss du portail Flux RSS des articles publics