ACCUEIL

ÉCOLE COLLÈGE

LYCÉE

ACTION ÉDUCATIVE

POLITIQUE NUMÉRIQUE

Le musée Saint-Remi

niveau(x) éducatif(s)
Sixième
Seconde générale et technologique

Aller au musée Saint Remi de Reims avec des classes nécessite une préparation. Des ressources utilisables dans la cadre des programmes de collège et de lycée sont proposées ici.


Le musée Saint Remi installé dans les bâtiments de l'ancienne abbaye royale bénédictine Saint-Remi de Reims, présente de riches collections régionales allant de la Préhistoire à la Renaissance avec une section d'histoire militaire.


Dossier conçu par Dominique MALLAISY et Christine GALOPEAU DE ALMEIDA
Mise à jour avril 2018


facadeadresse :
53 rue St Simon
51 100 Reims

Horaires d'ouverture : Du mardi au dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Fermé le lundi.
consulter le site de Reims

tarif : gratuité pour les scolaires de Reims, 25 euros par classe pour les scolaires hors Reims.
contact :
musée :
03 26 35 36 90
ou Angèle LAVIT, Service des publics
tel : 03 26 35 36 91
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Accueil des classes :

La réservation est obligatoire pour toute visite; pour les enseignants des préparations à ces visites sont proposées ainsi que des outils pédagogiques.

visites autonomes :

Des questionnaires/jeux sont fournis selon la thématique de la visite : préhistoire, gallo-romain, mérovingien, sculpture médiévale, gothique, tapisserie de la vie de St remi, la salle capitulaire, histoire militaire, le bestiaire ou un livret général sur les collections du musée.

visites guidées :

possibilité de visites commentées.

Prêt de malles pédagogiques :

- La Préhistoire : sélection de silex, diapositives et documentation.

- Les carreaux vernissés du Moyen Age : cadres et documentation.

- Les sceaux médiévaux : moulages et documentation.

Hors temps scolaire :

- Livrets/jeux sur les collections du musée disponibles dans les salles

Mise à disposition sur simple demande de questionnaires et de documentation.

Expositions temporaires :  Vierge et mère. Vierges à l’Enfant du musée Saint-Remi, du 22 mars au 22 juillet 2018. Voir sur le site du musée


 

Monument historique classé, l'ancienne abbaye Saint-Remi de Reims présente une belle et puissante architecture des XVllème et XVlllème siècles. Abbaye royale, elle avait la garde de la Sainte Ampoule nécessaire au sacre des rois de France; cette vocation politico-religieuse a fait sa célébrité et sa prospérité.

facade basilique
                                                                                         La façade actuelle de la basilque St Remi

Au Moyen Age :
Dès le Vllème siècle, une petite communauté religieuse est installée pour veiller sur le tombeau de saint
Remi (mort en 533), apôtre des Gaules et artisan de la conversion de Clovis à la foi chrétienne. A la fin du Vlllème siècle, une collectivité de moines est installée à la place des clercs primitifs et l'archevêque Tilpin introduit la règle bénédictine dans cette nouvelle abbaye vers 790. L'abbaye, fortifiée vers 930 pour se protéger des raids normands et hongrois, connaît son véritable essor à partir de 945, date à laquelle l'archevêque Hugues de Vermandois lui impose la réforme de Cluny. En 1049, une nouvelle église abbatiale de vastes dimensions est consacrée par le Pape Léon IX.

Partiellement détruite par un incendie en 1098, l'abbaye est reconstruite et embellie au Xllème siècle sous l'abbatiat d'Odon; de cette époque datent les chapiteaux de la salle capitulaire, dernier vestige des  bâtiments médiévaux. Sous Louis XI, l'abbaye passe en commende et est dirigée par un Grand-Prieur (1472). Le 9 février 1627, l'abbaye s'unit à la congrégation de Saint-Maur.


Aux XVIIè et XVIIIè siècles :

A la fin du XVllème siècle, les anciens bâtiments médiévaux sont progressivement remplacés par de  nouveaux corps de bâtiments sous l'impulsion de Charles-Maurice Le Tellier, archevêque de Reims et  abbé commendataire de Saint-Remi; les travaux s'achèvent par la construction entre 1709 et 1730 d'un
nouveau cloître (toujours visible) dû à l'architecte Jean Bonhomme.

Dans la nuit du 15 au 16 janvier 1774, un violent incendie ruine une partie des bâtiments abbatiaux; dès juillet de la même année, l'architecte du roi, Louis Duroché est chargé de la reconstruction des parties incendiées; on lui doit notamment la majestueuse façade à fronton qui nous est parvenue, ainsi que le remaniement, en 1778, de l'impressionnant escalier d'honneur, prouesse de stéréotomie, construit par Jean Bonhomme en 1700.

Les moines bénédictins sont chassés en 1792 et l'abbaye Saint-Remi devient l'hôpital militaire de Reims de 1793 à 1816 ; elle poursuit sa nouvelle vocation hospitalière en recevant l'Hôtel-Dieu en 1827 et en  devenant hôpital civil après 1903 jusqu'à la période de l'entre- deux-guerres.

Au XXè siècle, de l'abbaye au musée :

L'idée de transformer l'ancienne abbaye en musée date des années 1950 ; mais ce n'est qu'en août 1978 que la Direction des Musées de France et la Ville de Reims décident la création officielle du musée qui  reçoit le statut de musée municipal contrôlé de première catégorie. Parallèlement, dès 1968, la Ville de  Reims et les Monuments Historiques entreprennent un vaste programme de restauration de l'abbaye.

L'ancienne abbaye Saint-Remi est classée patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1991.

musee basilique

 


 

Le musée traite de la période de la Préhistoire a la Renaissance (vers 1530) ; outre les collections
d'archéologie régionale : périodes préhistorique, gauloise, gallo-romaine, mérovingienne et médiévale,
s'ajoutent celles d'archéologie classique (Grèce, Etrurie) et une magnifique série d'armes anciennes,
d'équipements et d'uniformes, allant du XVlème au XIXème siècle.

1 - Le cloître (1709), l'ancien parloir médiéval, le grand escalier d'honneur (1778) et la salle capitulaire du
Moyen-Age évoquent les fastes architecturaux de ce que fut l'abbaye royale de Saint-Remi, gardienne de la Sainte Ampoule servant aux sacres des rois de France.

2 - La section gallo-romaine est installée dans les anciens réfectoires et cuisines du XVllème siècle, au
rez­-de-chaussée. Sous le nom de Durocortorum, Reims fut la capitale de la province impériale de Belgique durant la période romaine. De nombreux témoignages de ce passé glorieux sont visibles dans ces salles:
mosaïques, sculptures, stèles et poteries funéraires, maquettes ... sans oublier le tombeau de Jovin
(général en chef de l'armée romaine en Gaule, originaire de Reims) qui est le plus beau sarcophage
antique en marbre conservé en France.

3 - La salle des tapisseries abrite la somptueuse tenture de la vie de saint Remi qui, en dix grandes tapisseries, retrace les épisodes de la vie et les miracles du saint Apôtre des Gaules. Réalisées entre 1523 et 1531, ces tapisseries furent offertes à l'abbaye par l'archevêque de Reims, Robert de Lenoncourt.

4 - Trois petites salles illustrent l'histoire de l'abbaye et de la basilique au moyen d'une présentation chronologique d'une majorité d'objets provenant des fouilles archéologiques du site (tête du roi Lothaire, pied du candélabre de Saint Remi, émaux limousins ... ).

5 - La section d'archéologie régionale située au premier étage, regroupe sept grandes salles permettant un circuit chronologique allant de la Préhistoire à la fin du Moyen Age; on y remarquera plus particulièrement les vestiges du cénotaphe des fils de l'empereur Auguste (an 4 après Jésus Christ).

La salle gothique met à l'honneur les vestiges des édifices disparus de Reims, qu'ils soient civils, religieux,militaires ou funéraires. On remarquera tout particulièrement la reconstruction du 1er étage de la célèbre Maison des Musiciens du Xlllème siècle et le tableau du XVllème siècle représentant l'église Saint-Nicaise en ruine .

6 - La section d'histoire militaire régionale rappelle que Reims a toujours été présente aux grands rendez­-vous militaires de l'Histoire de France, de la guerre des Gaules à la reddition allemande du 7 mai1945. Il s'agit d'une des plus importantes collections des musées de province se composant d'armes, équipements, uniformes d'époque sur mannequins, coiffures, documents, modèles réduits de navires et tableaux dont la célèbre "Charge des cuirassiers de Reischoffen" d'Edouard Detaille.

Une présentation avec quelques images sur le site de Reims.


L'ensemble des documents de cette page (sauf précision) ont été élaborés depuis de nombreuses années par le Musée St Remi et mis à notre disposition.

 

fiches documentaires pour les enseignants et des élèves de lycée
 

Le sarcophage de Jovin

 

 

 

Les rites et monuments funéraires
chez les gallo-romains
Eléments religieux gallo-romains

 

documents à destination des élèves réalisés à partir de documents du musée
Livre interactif sur le sarcophage de Jovin.

 

 Photographies en ligne sur la base académique
Ces photos ont été réalisées par nos soins avec autorisation du musée et sont libres de droits à l'usage des enseignants et des élèves.
 

la salle 22 : repas-jeux-verrerie, agriculture-commerce, éclairage-toilette- médecine, Haut Empire artisanat (vie quotidienne gallo-romaine),

  • Créé le
    mardi 12 décembre 2017
  • Rédacteur
    Galopeau De Almeida Christine
  • Dernière mise à jour
    mercredi 25 avril 2018

Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, et de la Recherche

education.gouv.fr

Enseignement supérieur et recherche

enseignementsup-recherche.gouv.fr

Plan du portail pédagogique

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Flux rss du portail Flux RSS des articles publics